Poèmes
Fables
Citations
Humour
Menu pour Enfants
Autres textes

Fermer Bandes dessinées

Fermer Blagues

Fermer Blagues 2

Fermer Blagues 3

Fermer Chansons

Fermer Discours

Fermer Lettres

Fermer Légendes des Fleurs

Fermer Mes poèmes

Fermer Policier

Blagues - Blagues Assurés1

BLAGUES DES ASSUREURS





Le "bonus" des assureurs...

Le centre de documentation et d'information de l'assurance publie les bévues
les plus amusantes trouvées dans le courrier des assurances.

« Vous me dites que Mlle.X, réclame des dommages et intérêts sous prétexte qu'elle a été légèrement défigurée après l'accident. Sans être mauvaise langue, il faut bien avouer que même avant l'accident, cette malheureuse n'avait jamais éveillé la jalousie de ses concitoyennes. »

« J'ai heurté brutalement l'arrière de la voiture qui me précédait. Mais grâce à mon casque, ma blessure au poignet est sans gravité ? »

« Chacun des conducteurs conduisait sa voiture. »

« Le camion s'est sauvé précipitamment sans montrer ses papiers. »

« Je vous témoigne mon grand mécontentement vous mettez tellement de temps à me rembourser mes accidents que c'est toujours avec celui d'avant que je paye les dégâts de celui d'après, alors n'est-ce pas que ce n'est pas sérieux de votre part. »

« Le cycliste zigzaguait sur la route, tantôt à gauche, tantôt à droite, avant que je puisse le télescoper. »

« Je me trouvais en second quand ma voiture fit un tête à queue en marche arrière tout droit dans le ravin que j'avais l'intention d'éviter, cet accident malgré ce que vous dites je ne suis nullement responsable, soulignez que je ne suis pas sans ignorer parfaitement le code de la route. »

« Ils m'ont trouvé 2,10 grammes d'alcool et ils vont me condamner, sur 6 à 8 litres de sang qu'on a dans le corps vous avouerez que ce n'est pas tellement ( personnellement j'aurais cru que j'en aurais eu plus ). »

« Si j'ai reconnu ma responsabilité sur-le-champ, c'est que ce monsieur doit mesurer dans les 2 mètres et peser 100 kg, je n'avais donc aucune chance de lui faire entendre raison malgré mon évidente supériorité intellectuelle »

« J'avoue que j'ai traversé le carrefour sans regarder s'il venait quelqu'un, mais j'étais passé à ce carrefour moins d'une heure auparavant et il n'y avait personne »

« Au carrefour j'ai ralenti, et j'ai laissé passer absolument toutes les voitures venant de ma droite que d'ailleurs il n'y en avait pas, alors j'ai avancé et j'ai été heurté par une « 4L » qui venait justement de ma droite, par un moyen que j'ignore, j'ai heureusement freiné, et c'est alors que le choc s'est montré sans réticence. »

« Je ne suis pas responsable du refus de priorité puisque je n'avais pas vu venir la voiture, vous pensez bien que si je l'avais vu, je me serais arrêté. »

« Depuis son accident, ma femme est encore pire qu'avant. J'espère que vous en tiendrez compte. »

« Excusez pour la gribouille de ma déclaration, mon crayon marchait pas, j'ai plus de stylobille car n'est-ce pas quand on part on ne pense jamais avoir un accident, sans ça on prendrait ce qu'il faut. »

« Je ne m'explique pas la brutale parution de ce cycliste sur ma droite. Faites donc le nécessaire pour éclaircir ma situation. »

« Je vous écris comme suite à votre lettre qui m'est survenue hier, consistant mon accident. Vous dites que je suis responsable pour la priorité, mais j'ai lu les lois et voilà ce qui en dérive : " Quand il y a un croisement entre deux routes dont l'une ne traverse pas l'autre, celle qui est la plus petite doit s'arrêter la première ". Donc il n'y a pas de priorité qui tienne. C'est la loi qui est la plus forte. Vous seriez bien aimable de réviser vos conclusions pour me remettre dans mon bon droit, lequel je me trouve déjà par ailleurs. »

« Depuis que je m'ai rencontré avec Mr. X, j'ai attrapé un tormatiscq dans les cuisses intérieures, je peux vous dire que ça n'arrête pas. »

« Voulant virer, j'ai comme il est d'usage, empreinte l'axe médian pour sortir de la droite ! »

« C'est trop facile de dire qu'il n'y a pas de preuve : vous n'avez qu'à en constituer, je vous paye pour cela. »

« Je suivais une voiture quand celle-ci s'est arrêtée à un feu rouge, à ma grande surprise »

« Voulez vous me dire le prix de l'assurance si j'achetais une voiture alors que je n'ai pas le permis de conduire. »

« Je me suis foulé le poignet en sucrant les fraises. »

« J'ai été heurté de plein fouet par un poteau électrique. »

« A la place de l'ancien carrefour, ils ont fait un virage tout rond avec priorité à gauche, alors forcement je ne m'y attendais pas et j'ai perdu le contrôle. »

« Puisque vous me demandez quelles sont les conséquences de l'accident je vous dirais que pour le moment mon mari est mort. »

« J'ai tapé le trottoir en glissant sur une plaque de verglas et j'ai cassé ma jante et mon bras gauche. »

« En avançant, j'ai cassé le feu arrière de la voiture qui me précédait. J'ai donc reculé, mais en reculant j'ai cabossé le pare-chocs de la voiture qui me suivait. C'est alors que je suis sorti pour remplir les constats, mais en sortant j'ai renversé un cycliste avec ma portière. C'est tout ce que j'ai à déclarer aujourd'hui. »

« Il faut dire à ma décharge que le poteau que j'ai buté était caché par l'invisibilité du brouillard. »

« Ma voiture gênant la circulation, un portugais m'a aidé à la mettre sur le trottoir, ainsi que ma femme qui rentrait du travail. »

« Lors du choc, j'ai subi ce que l'on nomme communément « le coup du Père François », provoquant une douleur au niveau du coup. »

« Je désire que ma voiture soit utilisable accidentellement par mes enfants majeurs considérés comme novices. »

« J'ai mis mon clignotant à gauche pour indiquer que je ne virais pas à droite. »

« Je vous demanderais de ne tenir aucun compte du constat amiable. Vous comprendrez en effet que je fus brusquement pris d'une émotion subite : arrière défoncé, présence de la police, choc psychologique, tout concourait à ce que je mette des croix au hasard. »

« J'ai touché une femme en arrière et moi j'ai perdu tout l'avant. »

«Vous savez que mon taxi est transformé en corbillard et que je n'y transporte que des morts. Mes clients ne risquant plus rien, est-il nécessaire que vous me fassiez payer une prime pour le cas où ils seraient victimes d'un accident. »

« Je vais prêter ma voiture à quelqu'un qui ne sait pas trop s'en servir mais avant, pouvez-vous me confirmer que vous paierez les pots cassés pour les accidents qu'il ne manquera pas de provoquer. »

« Vous me dites que d'après le Code Civil, je suis responsable des bêtises de mes enfants. Si c'est vrai, les personnes qui ont écrit cela ne doivent pas avoir, comme moi, neuf enfants à surveiller. »

« Mon assureur m'avait téléphoné pour me dire qu'il m'envoyait un avenant. Le lendemain, j'ai reçu la visite d'un inspecteur de la compagnie, pas avenant du tout. »

« L'eau a traversé le plafond de cette dame qui attendait un enfant d'un moment à l'autre, ce qui n'a pas arrangé les choses. »

Date de création : 28/10/2011 @ 13:12
Dernière modification : 02/07/2012 @ 11:32
Catégorie : Blagues
Page lue 929 fois



Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Recherche



Connexion...
 Liste des membres Membres : 21

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 3

Total visites Total visites: 649067  

Record connectés :
Record connectés :Cumulé : 99

Le 06/01/2012 @ 00:17


Webmaster - Infos
Moteurs de recherches



Google

PageRank Actuel

Calendrier
Sites Etoile-b

^ Haut ^