Poèmes
Fables
Citations
Humour
Menu pour Enfants
Autres textes

Fermer Bandes dessinées

Fermer Blagues

Fermer Blagues 2

Fermer Blagues 3

Fermer Chansons

Fermer Discours

Fermer Lettres

Fermer Légendes des Fleurs

Fermer Mes poèmes

Fermer Policier

Fables - Définitions

Citations sur la FABLE


« La vérité historique est souvent une fable convenue. »

de Napoléon Bonaparte

« La Fable est comme une énigme qui serait toujours accompagnée de sa solution »
Hegel

« La Fable est une histoire fictive représentant une image de la vérité. »
Thèon

« Ce que la fable a inventé, l'histoire le reproduit parfois. »
Victor Hugo


« Ceux qui ont embrassé science et littérature - Ont récité leur fable et se sont endormis. »
Omar Khayyâm

« Fables monstrueuses que les poëtes ont controuvées. »
Jacques Amyot

« Il y en a qui estiment que ce sont toutes fables, et comptes faicts à plaisir. »
Jacques Amyot

« La fable est la soeur aînée de l'histoire. »
Cabaret Voltaire

« Qu’est ce l’histoire, sinon une fable sur laquelle tout le monde est d’accord ? »
de Napoléon Bonaparte


DEFINITION DE FABLE

• Du latin « fabula » qui signifie récit, fiction.
• Une fable est une courte histoire teintée d'humour, le plus souvent écrite en versElle a pour but de distraire le lecteur tout en l'instruisant : c'est pourquoi, elle se conclut sur une leçon que l'on appelle la morale.
• Les personnages d'une fable sont en général des animaux qui incarnent des types humains (le puissant, le cruel, l'avare, le faible, etc.).
• Les Grecs citaient comme le créateur de la fable Ésope (VIe siecle av. J.-C.) mais on en trouve chez Hésiode, dès le VIIIe siècle av. J.-C., telle la jolie fable « L'Épervier et le Rossignol ». Les fables ésopiques, rédigées en prose, furent mises en vers par Babrius (IIIeou IIe siècle av. J.-C.). Chez les Latins, le fabuliste Phèdre est avant tout un moraliste, mais c'est aussi un poète; le récit est évidemment subordonné à la morale, mais il n'est pas décharné comme dans les fables ésopiques. Il est narratif, dialogué, il a du mouvement et du naturel. Horace n'est pas un spécialiste de la fable, mais quand il en glisse une dans ses épîtres ou dans ses satires, il en fait un chef-d'œuvre.
Le genre fleurit au Moyen Âge. Le fabuliste grec Ésope était si populaire à cette époque qu'on appela Ysopets tous les recueils de fables: par exemple celui de Marie de France (XIIe siècle) et les fabliaux, où la moralité importe moins que l'observation.
Le XVIIe siècle conserve la tradition des fabulistes Ésope et Phèdre ainsi que celle des des légendes de l'Indien Pilpay. Par ailleurs, sous l'influence janséniste, le classicisme préfère considérer l'apologue dans sa perspective didactique: c'est un récit qui s'ouvre ou se ferme sur une « morale », c'est-à-dire une leçon de sagesse. L'apologue est donc un moyen de former le jugement moral.
Cette double tradition s'enrichit du goût de l'époque pour l'aspect ludique de la fable. Ainsi, une triple influence préside à la refonte du genre par La Fontaine. C'est lui qui donne à la fable ses lettres de noblesse, élevant le genre à la dignité de la poésie.

Autres définitions

"Dits de Babrius" définisssait la Fable ainsi :

« Il y eut d'abord une race d'hommes justes, celle que l'on appelle la race d'or. Une autre, dit-on, lui succéda, celle d'argent. Et parmi les races nous tenons le troisième rang, nous les hommes de la race de fer. Du temps de la race d'or, les animaux possédaient aussi un langage articulé, connaissaient les paroles que nous échangeons, et tenaient assemblée au milieu des forêts. Le pin parlait, tout comme les feuilles du laurier. Le poisson dans les flots s'entretenait avec son ami le marin, les moineaux se faisaient comprendre du paysan. Et la terre produisait toutes choses sans rien demander en échange, les mortels et les dieux vivaient en compagnons. C'était ainsi. Tu peux l'apprendre et le comprendre auprès de notre vieil et sage d'Esope, qui nous a raconté des fables avec toute la liberté de la prose… »






Fabliau : au XII et XIII siècles : Bref récit en vers parfois drôle, grossier ou moralistes.
Fabuliste : "Qui fait des Fables".
Fablier : Recueil de Fables.
Conte : Récit d'aventures imaginaires ou histoires mensongères.
Lai : Petit poème narratif à vers très cours (usité au Moyen-Age).
Scénette : Scène concise illustrant un récit ou une histoire.
Ysopet (ou Isopet) : Recueil de Fables au Moyen-Age.


Date de création : 12/08/2012 @ 11:01
Dernière modification : 12/08/2012 @ 11:01
Catégorie : Fables
Page lue 824 fois



Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Recherche



Connexion...
 Liste des membres Membres : 21

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 4

Total visites Total visites: 625021  

Record connectés :
Record connectés :Cumulé : 99

Le 06/01/2012 @ 00:17


Webmaster - Infos
Moteurs de recherches



Google

PageRank Actuel

Calendrier
Sites Etoile-b

^ Haut ^