Poèmes
Fables
Citations
Humour
Menu pour Enfants
Autres textes

Fermer Bandes dessinées

Fermer Blagues

Fermer Blagues 2

Fermer Blagues 3

Fermer Chansons

Fermer Discours

Fermer Lettres

Fermer Légendes des Fleurs

Fermer Mes poèmes

Fermer Policier

Auteurs C - Jean Cocteau

Jean Cocteau


* Les miroirs feraient bien de réfléchir avant de renvoyer les images.

* Finalement, je crois que j'ai vécu très au-dessus des moyens de mon époque.

* Il faut faire aujourd'hui ce que tout le monde fera demain.

* Ceux qui ne font pas les choses les racontent. Ceux qui les font se taisent.

* L'avenir n’appartient à personne. Il n'y a pas de précurseurs, il n'existe que des retardataires.

* Un enfant prodige, c'est un enfant dont les parents ont beaucoup d’imagination.

* Si je préfère les chats aux chiens, c’est parce qu’il n’y a pas de chat policier.

* On croit que le style est une façon compliquée de dire des choses simples, alors que c’est une façon simple de dire des choses compliquées.

* À force de ne jamais réfléchir, on a un bonheur stupide.

* Le vrai tombeau des morts, c’est le coeur des vivants.

* Beaucoup d’hommes naissent aveugles, et ils ne s’en aperçoivent que le jour où une bonne vérité leur crève les yeux.

* On ferme les yeux des morts avec douceur ; c’est aussi avec douceur qu’il faut ouvrir les yeux des vivants.

* Je me reproche d’avoir dit trop de choses à dire et pas assez de choses à ne pas dire.

* Un chef-d’oeuvre de la littérature n’est jamais qu’un dictionnaire en désordre.

* Les plus belles robes sont portées pour être retirées.

* L’histoire est du vrai qui se déforme, la légende du faux qui s’incarne.


* Le verbe aimer est difficile à conjuguer : son passé n’est pas simple, son présent n’est qu’indicatif, et son futur est toujours conditionnel.

* Un général ne se rend jamais, même à l’évidence.

* La sagesse est d’être fou lorsque les circonstances en valent la peine.

* Aucune mère n’est le camarade de son fils. Le fils devine vite l’espion derrière le camarade et la femme jalouse derrière l’espion.

* Il y a trente-cinq ans qu’on me répète à propos de tout : vous verrez, vous verrez. Je n’ai rien vu.

* Le drame des poètes, c’est qu’ils doivent vivre au-dessus des moyens de leur époque.

* Aimer et être aimer c’est l’idéal. Pourvu qu’il s’agisse de la même personne.

* Le cinéma, c’est l’écriture moderne dont l’encre est la lumière.

* Le tact dans l’audace, c’est de savoir jusqu'où on peut aller trop loin.

* Le bonheur exige du talent. Le malheur pas. On se laisse aller. On s’efforce. C’est pourquoi le malheur plaît et le bonheur effraye la foule.

* Notre mort n’est que très simple. Celle des autres est insupportable.

* Le talent, c’est le relief de la platitude.

* A force d’aller au fond des choses, on y reste.

* On a fait de moi un personnage à qui je refuserais de serrer la main.

* Les enfants, il vaut mieux les réussir, sinon ils ne vous ratent pas.

 

 



Date de création : 23/08/2007 @ 14:17
Dernière modification : 01/05/2013 @ 11:17
Catégorie : Auteurs C
Page lue 954 fois



Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Recherche



Connexion...
 Liste des membres Membres : 21

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 4

Total visites Total visites: 663167  

Record connectés :
Record connectés :Cumulé : 99

Le 06/01/2012 @ 00:17


Webmaster - Infos
Moteurs de recherches



Google

PageRank Actuel

Calendrier
Sites Etoile-b

^ Haut ^